Enjeux économiques, diplomatiques et historiques

L'exportation de matériel d'armement par la France procède jusqu'à l'entre-deux-guerres d'initiatives essentiellement privées des marchands d'armes (notamment Schneider et Cie) avec cependant « une intervention progressive de l'État », explique Emmanuel Guematcha, docteur en droit international public. Celle-ci s'accélère fortement après la Première Guerre mondiale : les « marchands de canons » sont alors accusés par les milieux antimilitaristes et socialistes d'être responsables des horreurs de cette dernière et d'être des profiteurs de guerre1,2,3,4.

Après la Seconde Guerre mondiale voient le jour des politiques publiques en matière d'exportation, guidées depuis les années 1960 par des objectifs politiques, essentiellement économiques et diplomatiques. L'économiste et chercheur à l'École des hautes études en sciences sociales Jean-Paul Hébert écrit ainsi5 :

« La période 1960-1972 apparaît comme une période fondatrice, comme celle où se mettent en place les conditions politiques, économiques et structurelles qui permettront ultérieurement l’important développement des contrats d’exportation (en particulier dans la période 1974-1986) et l’expansion du secteur français de l’armement. »
Selon Lucie Béraud-Sudreau, chercheuse en économie de la défense, « le soutien aux exportations d’armement en France découle des orientations de la politique étrangère et de défense nées sous la présidence de Charles de Gaulle (1958-1969) », lequel amène l'État à investir dans la base industrielle et technologique de défense française pour donner une réalité aux notions de souveraineté, d'indépendance et de grandeur qu'il promeut pour le pays. Parmi les instruments politiques, légaux et financiers mis en place figurent la création en 1961 de la délégation ministérielle pour l'Armement (DMA) — ancêtre de la direction générale de l'Armement (DGA) — ainsi que « l'article 90 », procédure qui permet aux industriels de bénéficier d'une avance financière de l'État pour leurs projets d'armements ayant vocation à être exportés


© 2019